EOST Jardin des Sciences
Université de Strasbourg
Accueil
Accueil   >   Collections   >   Les collections de sismologie   >   1 - Rebeur-Paschwitz

1 - Rebeur-Paschwitz

   

Conçu en 1888 par Ernst von Rebeur-Paschwitz et fabriqué à 6 exemplaires par la société Repsold entre 1888 et 1892

Un instrument a fonctionné à Strasbourg entre 1892 et 1894.

  • constitué d'un pendule horizontal non amorti
    masse 42g
    période 18 s
  • enregistrement optique sur papier photographique

 

d'après von Rebeur-Paschwitz (1892)

Le Rebeur-Paschwitz est constitué d'un bâti d'environ 15 kg muni d'une large fenêtre et qui contient un pendule horizontal mobile, muni d'un miroir. En éclairant  le miroir par la fenêtre, on peut enregistrer le faisceau lumineux réfléchi sur du papier photographique. L'ensemble doit fonctionner dans le noir.

Le Rebeur-Paschwitz représente une avancée réelle dans la conception des pendules horizontaux, déjà largement utilisés en astronomie.

Ernst von Reuber Paschwitz a imaginé un pendule dont une pointe porterais la masse et les deux autres, deux points de suspension. Le contact entre le bâti et la partie mobile se fait uniquement par ces deux points: le bâti porte deux pointes fines, le pendule deux petits creux arrondis. Le système minimise les frottements.

L'instrument de von Rebeur Paschwitz avait été conçu pour enregistrer les variations de gravité dues au mouvement des astres mais von Rebeur-Paschwitz pensait déjà qu'il était possible également d'enregistrer des signaux liés aux tremblements de terre. L'après midi du 17 avril 1889, le pendule installé à  Podsdam au nord de Berlin, va enregistrer un mouvement important. Sensiblement au même moment, un deuxième instrument à Wilhelmshafen enregistrait lui aussi un mouvement inhabituel.

Deux mois plus tard, suite à une note paru dans la revue Nature à propos d'un séisme important au Japon, von Rebeur-Paschwitz a compris que les ondes crées par ce séisme avait été enregistrées sur ses instruments en Allemagne, à des milliers de kilomètres du Japon. C'était la première fois, qu'on enregistrait les ondes issues d'un séisme lointain. C'est indiscutablement le début de la sismologie "moderne".

L'instrument qui avait été installé à Wilhelmshaven sera envoyé à Strasbourg, en 1892, et fonctionnera jusqu'en 1894 dans les sous-sol de l'observatoire astronomique puis ensuite sur des périodes de quelques mois.

Cet instrument a été entièrement rénové en 2012. L'histoire de cette rénovation et des premiers sismomètres de type pendulaire est publié dans Fréchet et Rivera, 2012. Ce Rebeur Paschwitz est depuis peu (été 2013) exposé dans le musée, C'est évidemment le plus ancien de la collection de sismomètres.

Le Rebeur-Paschwitz après rénovation (Fréchet et Rivera, 2012).