EOST Jardin des Sciences
Université de Strasbourg
Accueil
Accueil   >   Collections   >   Les collections de sismologie   >   10 - Rocard   >   Yves Rocard (1903-1992)

Yves Rocard (1903-1992)

Après une thèse de mathématiques et une autre thèse de physique, Yves Rocard entame une carrière universitaire à Paris, Clermont-Ferrand puis à nouveau Paris tout en travaillant pour une filiale de la Compagnie de télégraphie sans fil. Durant la deuxième guerre mondiale, il rejoint De Gaulle qui le nomme directeur de recherche des forces navales françaises libres. En 1945, il devient directeur du laboratoire de physique de l'ENS de Paris qu'il ne quittera qu'en 1973 à 70 ans.

A partir de  1947, il travaille sur les programmes militaires du CEA. On le considère comme le "père" des bombes atomiques françaises.

Il entame des recherches sur la détection des bombes par leur signal sismique en 1957, suite à l´enregistrement par un sismomètre de l´explosion de la première bombe souterraine américaine. Il va fabriquer des sismomètres conçus pour la détection des explosions nucléaires, dans le contexte de la guerre froide, instruments dit sur ce site, sismomètre "Rocard". Yves Rocard présente ses instruments en 1958 à Genève lors de la Conférence des experts en matière de détection nucléaire. Il est à l´origine de la naissance d´un réseau sismologique non universitaire géré par Le Laboratoire de détection et de géophysique (LDG) du CEA, réseau qui existe toujours parallèllement au réseau du ReNaSS.

Il s'intéressait beaucoup aux faibles valeurs du magnétisme et du biomagnétisme. Il est connu du grand public notamment pour ses travaux sur les sourciers et sur les pigeons voyageurs.

Dans une interview par Christian Becant pour la revue de radiesthésie, Yves Rocard faisait ainsi le point sur sa réputation.

" Vous savez, le magnétisme et les magnétiseurs survivront, ainsi que les radiesthésistes et les sourciers. Si la science pouvait tout expliquer et la médecine, tout guérir, c’en serait fait du magnétisme et des “capteurs” d'ondes mais - et c’est tant mieux -, ce n’est pas le cas. Il y a 30 ans, quand j’ai commencé à m’intéresser aux sourciers, qui sont, en fait, des radiesthésistes, et aux magnétiseurs, mes collègues scientifiques pensaient que la sénescence me gagnait mais vous constaterez que j’ai encore bon pied bon oeil et je réponds à vos questions. Les magnétiseurs et les radiesthésistes existent parce qu’ils obtiennent des résultats incontestables. Ils existeront aussi longtemps qu’ils continueront à obtenir ces résultats. "

(les praticiens radiesthesiste

En 1992, la Société Française de Physique crée un prix qui porte son nom, le prix Rocard donc, en hommage, à l'ensemble de son oeuvre.

Extraits de bibliographie

Rocard Yves: Théorie des oscillateurs, Paris, édition de la Revue Scientifique, 1941.

Rocard Yves: Dynamique générale des vibrations, Paris, Masson & Cie, 1943 ; 4e édition, Paris, Masson, 1951.

Rocard Yves: L'Instabilité en mécanique ; automobiles, avions, ponts suspendus, Paris, Masson, 1954.