EOST Jardin des Sciences
Université de Strasbourg
Accueil
Accueil   >   Collections   >   Les collections de sismologie   >   9 - Peterschmitt   >   Elie Peterschmitt (1916-2003)

Elie Peterschmitt (1916-2003)

Elie Peterschmitt a été un étudiant d'Edmond Rothé. Il est recruté en 1937 à l'Institut de Physique du Globe de Strasbourg (IPG) ; il y fera toute sa carrière jusqu'au moment de sa retraite en 1983. Dès son recrutement, il est chargé du fonctionnement de la station sismologique aujourd'hui musée de sismologie et est attaché au Bureau Central Sismologique Français (BCSF), aujoud'hui encore situé à Strasbourg et également au Bureau Central de l'Association Internationale de Sismologie (BCIS) installé à Strasbourg jusqu'en 1971. A partir de 1948 et jusqu'en 1960, il participe aussi à l'enseignemement donné aux élèves ingénieurs de l'Ecole de Géophysique de l'IPG.Il dirige dès sa création en 1976, le Centre sismologique Euro-méditerrannéen (CSEM) implanté à l'IPG jusqu'en 1993.

Pendant toute sa carrière Elie Peterschmitt a passé beaucoup de temps à reprendre les catalogues de sismicité en travaillant sur les problèmes de magnitude, un sujet qui aujourd'hui encore fait débat et est sources de nombreux travaux.

Elie Peterschmitt est né pendant la première guerre mondiale en Suisse où ses parents étaient réfugiés. Il sera fait prisonnier pendant 3 ans et demi pendant la deuxième guerre mondiale. Son ami sismologue Wilhem Hiller le fait alors affecter à la station sismologique de Stuttgart. En avril 1945, Wilhelm Hiller est à son tour fait prisonnier, il passe 7 mois dans un camp de prisonnier d'où Elie Peterschmitt le sortira par l'intermédiaire d'un autre ami Alfred Kastler et le fera affecter à la station sismologique de Saint Maur près de Paris. Lors de son retour à Stuttgart en zone américaine en 1946, Hiller aura à nouveau besoin de l'aide de son ami. Peterschmitt écrit alors à Beno Gutenberg, intallé au Etats Unis pour assurer de la "bonne conduite" de son ami pendant la guerre.

Elie Peterschmitt à coté de la table vibrante à la station sismologique de Strasbourg.

Elie Peterschmitt (au centre) à la station du Welbruch en 1957 environ

expliquant le fonctionnement d'un théodolite magnétique à 2 étudiants.

Extraits de bibliographie

PETERSCHMITT, Elie. Le séismographe composante verticale électromagnétique courte- période de Strasbourg. Annales Françaises de Chronométrie, 21e année, 3e trimestre, 2e série, Tome VI.