EOST Jardin des Sciences
Université de Strasbourg
Accueil
Accueil   >   Des débuts à nos jours   >   Les sismomètres

Les sismomètres

La création de la station sismologique de Strasbourg au début du XXème siècle va permettre de tester des sismomètres différents sur un même lieu.

Les premiers sismomètres à Strasbourg

Avant la création de la station, trois types de sismomètres fonctionnent à Strasbourg probablement un temps dans les sous-sol de l'observatoire astronomique. :

  • un Rebeur-Paschwitz de 1892 à 1894,
  • un ou deux Rebeur-Ehlert à partir de 1895
  • un Milne.

Le bâti du Rebeur-Paschwitz a été retrouvé en 2011,  les deux Rebeur-Ehlert étaient à peu près complets, le Milne vient d'être retrouvé.

En 2012, les autres pièces du Rebeur-Paschwitz ont été entièrement refaites à l'EOST à partir des plans originaux.

L'histoire des sismomètres fabriqués par Rebeur Paschwitz et les détails de la rénovation ont été publiés par Julien Fréchet et Luis Rivera. Cette photo est extraite de l'article.
Fréchet Julien et Rivera Luis: Horizontal pendulum development and the legacy of Ernst von Rebeur-Paschwitz, journal of seismology, DOI10.1007/s10950-011-9272-5, 2012  

Les deux sismomètres conçus par Ehlert ont été conservés et rénovés. Ils avaient été fabriqués a Strasbourg et commercialisés par la société Bosch. L'un est exposé au Musée de Sismologie, le deuxième a été prêté au musée historique de Strasbourg. Les pendules ces 2 appareils ont été refaits en 1992 pour le premier, en 2012 pour le second.

Dès la création de la station, plusieurs sismomètres vont être installés et vont fonctionner en continu:

  • deux Rebeur-Ehlert.
  • deux Vicentini, fabriqués à Padoue en Italie, un horizontal et un vertical toujours en place,
  • deux Wiechert, fabriqués à Göttingen en Allemagne, un horizontal en 1905 et un vertical en 1909 ; ils vont fonctionner jusqu’en 1968 et sont toujours opérationnels,
  • deux Mainka, fabriqués à Strasbourg, à partir de 1910. D'autres "Mainka" seront fabriqués après 1918 par une société française, la SOM à Paris. Un exemplaire de ce Mainka français est exposé au musée.
  • trois Galitzine, deux horizontaux et un vertical, fabriqués à Saint-Pétersbourg en Russie  ; ils fonctionneront de 1910 jusqu’en 1975. Deux exemplaires sont exposés.
  • un sismomètre de grande masse (ou grand pendule) dont la construction commence en 1910 puis est interrompue par la Première Guerre Mondiale. Le sismomètre sera terminé en 1925. Il pèse 19 tonnes et fonctionne toujours,
  • un Milne-Shaw en 1925 qui a été perdu.

Les mesures des mouvements du sol par des sismomètres seront complétées par un gravimètre bifilaire conçu par August Schmidt acheté dès 1900. Ce gravimètre fait partie de nos collections mais n'est pas exposé pour l'instant.

La station sera également équipée d'une table vibrante conçue par Carl Mainka et qui a été malheureusement détruite.

Rebeur-Paschwitz
Rebeur-Ehlert
Wiechert Horizontal
Mainka sur la table vibrante
Vicentini
Horloge Strasser et Rohde
19 tonnes
Galitzine